Le mal des transports : toutes nos solutions pour l’éviter !

 

Avec les beaux jours et la période des vacances qui arrivent, les voyages se planifient et les inquiétudes se manifestent.
En effet, la saison des escapades peut aussi être synonyme de mal des transports.
Ceux qui en souffrent pourront vous l’affirmer, cette affection est peut-être bénigne mais reste très désagréable et peut vous gâcher l’enthousiasme du départ.
La cinétose, terme scientifique pour désigner ce « mal au cœur », se développe essentiellement lors des trajets en voiture mais l’avion, le train et le bateau sont aussi propices à ces malaises.

Selon un sondage, les statistiques démontrent que 3 millions de français déclarent être gênés par le mal des transports au quotidien. Les symptômes de la cinétose sont ressentis au moins une fois dans la vie d’une personne sur trois.
Mais alors comment expliquer ce phénomène et quelles sont les remèdes pour contrer cet état ?

Qu’est-ce que le mal des transport ?

Le mal des transports, qu’est-ce que c’est ?

Le mal des transports, que l’on appelle dans le jargon médical cinétose, est un trouble du mouvement qui apparaît dans une situation de décalage entre la perception visuelle et l’oreille interne.
Il s’agit du fait que l’appareil vestibulaire (l’oreille interne) soit stimulé de manière inhabituelle. En effet, en situation normale, les organes de l’oreille interne donnent les informations de position, d’espace et de mouvements à l’appareil vestibulaire. Seulement lors d’un transport, ceux-ci sont stimulés de manière plus intense et peuvent renvoyer une série d’informations erronées, provoquant ainsi des troubles de l’équilibre et les symptômes habituels du mal des transports.
On peut compter trois types de cinétose : la cinétose causée par un mouvement vu mais non ressenti, celle causée par un mouvement ressenti mais non vu, ou alors le mal des transports causé par des mouvements détectés par la vue et l’oreille interne qui ne se correspondent pas.

Qui est touché par le mal des transports ?

Les enfants et les femmes sont davantage touchés par ces maux. Les hommes, les personnes âgées et les nouveau-nés sont beaucoup moins atteints par cette maladie.

Comment se manifeste-t-il ?

Cette maladie apparaît selon trois stades différents. Tout d’abord, le malade ressent une sensation de mal-être, manifesté par une pâleur du visage, la somnolence accompagnée d’éructations et de bâillements.
Durant le deuxième stade, arrivent les nausées et les vomissements. On peut relever aussi une hypothermie, une augmentation de la ventilation pulmonaire allant avec la tachycardie, et une dilatation des pupilles.
Le troisième stade, qui ne s’installe pas pour toutes les victimes du mal des transports, se traduit par une aggravation des symptômes allant jusqu’à la syncope.

 

Nos solutions pour y remédier !

Recommandations pour éviter le mal des transports.

 

-Eviter la nourriture

Avant de voyager, éviter bien sûr de manger de trop gros repas difficiles à digérer ou de boire de l’alcool.

-Minimiser les mouvements de la tête

Comme le mal des transports est principalement dû à l’agitation causée par les déplacements en voiture, train ou autre, il est préférable de fixer un point stable et de bien s’installer dans son siège. Pour garder votre tête la plus immobile possible, l’utilisation d’un coussin adapté peut être efficace.
Découvrez-vite sur le site Médical Fournier, nos coussins de voyage spécialement conçus pour un maintien idéal tout au long du trajet.

> Découvrir l’ensemble de nos Coussins de voyage.

 

-Stabiliser sa vision

Comme dit précédemment, la vue joue un rôle important dans la contraction de la maladie. Il est essentiel de fixer un point stable ou de fermer les yeux pour se soulager.

-Prendre l’air sur la route

Respirer un bon bol d’air pur peut faire passer votre malaise. Pensez à ouvrir une fenêtre ou si possible vous arrêter et marcher tranquillement.

-Se détendre et rester calme

Si vous êtes sujet à la cinétose, l’appréhension du départ et de ses péripéties désagréables peut accroître vos symptômes. En effet, l’anxiété est un facteur qui joue de manière exponentielle sur cette affection.
Pour pallier au stress et contrer les méfaits qui arrivent, nous proposons les Roll-on bio de la marque Green For Health.

Le Roll-on Voyage a été spécifiquement créé pour soulager les nausées et autres désagréments du mal des transports. Appliquez-le sur les poignets et respirez pour soulager vos malaises.

Le Roll-on Détente vous aidera à vous décontracter en l’appliquant sur les tempes, la nuque, le plexus solaire, …

Le Roll-on Maux de tête peut aussi vous être utile en cas de cinétose. Il vous apaisera après application sur les tempes, le front et la nuque.

 

Autres remèdes naturels pour supporter les voyages.

 

-L’huile essentielle de menthe poivrée

 

mal-transport-huiles-essentielles

L’huile essentielle de menthe poivrée aide à la digestion.
C’est un anti-inflammatoire et elle permet de décongestionner les voies respiratoires.
Pour lutter contre les vertiges et les nausées, vous pouvez verser une goutte de cette huile sur la langue, ou l’appliquer dans le cou.

 

 

 

 

 

-L’huile essentielle de basilic

 

mal-transport-huiles-essentielles

L’huile essentielle de basilic possède des vertus anti-inflammatoires, antispasmodiques et digestives.
Vous pouvez en verser une goutte sur la langue, ou bien sur le plexus solaire

 

 

 

 

 

-L’huile essentielle de citron

 

mal-transport-huiles-essentielles

L’huile essentielle de citron stimule le foie et le pancréas.
Elle permet de mieux digérer et d’évacuer les gaz.
Avalez une goutte d’huile essentielle de citron avant et pendant le voyage.

 

 

 

 

 

 

Ne vous reste plus qu’à profiter du voyage 🙂

Retrouvez tous ces produits anti mal des transports sur notre site Médical Fournier.